Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Ténèbres / Antilopes

Les deux textes se font pendant. Ils traitent le thème de l’exil, mais sous deux perspectives inverses : les personnages de Ténèbres semblent avoir perdu, au cours de leur voyage clandestin vers la Suède, le droit à l’existence – tandis que le couple suédois d’Antilopes, émigré en Afrique pour le compte de la Banque mondiale, s’y est octroyé la place des puissants.

La dichotomie entre Nord et Sud, entre « pays riches » et « pays pauvres », est un sujet récurrent chez Henning Mankell. « Je ne suis pas venu en Afrique pour des raisons romantiques », dit-il. « Il n'y a rien de paradisiaque là-bas, bien au contraire. Mais depuis mon enfance je savais que je devais m'y rendre un jour. À présent j'ai une tour d'observation en Europe et une autre en Afrique. Ça me permet de voir le monde plus clairement, surtout l'Europe... Je suis en colère quand j'entends comme on parle de l'Afrique. On sait tout de la manière dont les Africains meurent, et rien de la manière dont ils vivent. Il est temps que l'Afrique envahisse l'Europe avec ses histoires [...]. L'Occident ne se soucie que de l'avenir. De ce qui arrive, de ce qui vient après. Nous [...] perdons le lien à l'Histoire... Ce que j'ai vu en Afrique, c'est l'Europe. L'Afrique fait de moi un meilleur Européen. »

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Ténèbres (Morkertid, traduction Terje Sinding)
  • Antilopes (Antiloperna, traduction Gabrielle Rozsaffy)

Les deux textes se font pendant. Ils traitent le thème de l’exil, mais sous deux perspectives inverses : les personnages de Ténèbres semblent avoir perdu, au cours de leur voyage clandestin vers la Suède, le droit à l’existence – tandis que le couple suédois d’Antilopes, émigré en Afrique pour le compte de la Banque mondiale, s’y est octroyé la place des puissants.

La dichotomie entre Nord et Sud, entre « pays riches » et « pays pauvres », est un sujet récurrent chez Henning Mankell. « Je ne suis pas venu en Afrique pour des raisons romantiques », dit-il. « Il n'y a rien de paradisiaque là-bas, bien au contraire. Mais depuis mon enfance je savais que je devais m'y rendre un jour. À présent j'ai une tour d'observation en Europe et une autre en Afrique. Ça me permet de voir le monde plus clairement, surtout l'Europe... Je suis en colère quand j'entends comme on parle de l'Afrique. On sait tout de la manière dont les Africains meurent, et rien de la manière dont ils vivent. Il est temps que l'Afrique envahisse l'Europe avec ses histoires [...]. L'Occident ne se soucie que de l'avenir. De ce qui arrive, de ce qui vient après. Nous [...] perdons le lien à l'Histoire... Ce que j'ai vu en Afrique, c'est l'Europe. L'Afrique fait de moi un meilleur Européen. »

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Ténèbres (Morkertid, traduction Terje Sinding)
  • Antilopes (Antiloperna, traduction Gabrielle Rozsaffy)

Fiche technique

  • Publié en 2005
  • 144 pages
  • Prix : 14.00 €
  • Langue source :
  • ISBN : 9782851816009

Traducteurs

  • Gabrielle Rozsaffy
  • Terje Sinding

Les autres livres de Henning Mankell à L’Arche