• 31/05/24 : Librairie L'Atelier, Paris 20e - 19h30 - Lancement de la nouvelle édition de la Critique de la vie quotidienne d'Henri Lefebvre avec Simon Le Roulley (chercheur en sociologie et éditeur chez Grévis) et Marco Assennato (Philosophe spécialiste de l'architecture et des questions urbaines). - Entrée libre !
  • 02/06/24 : La Villette, Paris - 18h - Rencontre croisée avec Joëlle Sambi, Simon Johannin et Rim Battal dans le cadre du festival Mot pour mots. - Réservation recommandée !
  • 09/06/24 : Journées européennes de la traduction, Strasbourg - 18h - "Faut-il être fou pour traduire L'opéra de quat'sous ?" avec Alexandre Pateau, à l'occasion de sa nouvelle traduction de la pièce emblématique de Bertolt Brecht. - Entrée libre !
  • 26/06/24 : Librairie La Petite Egypte, Paris - 19h - Soirée musicale autour de L'opéra de quat'sous de Bertolt Brecht, avec Alexandre Pateau, traducteur, et Vincent Leterme, chef de chant à la Comédie-Française.
  • 17/07/24 : Festival d'Avignon, Cloître Saint-Louis - 10h30 - Table ronde des Assises de la diversité, autour du thème "(Re)penser la diversité à l’aune de l’intersectionnalité" avec Patricia Allio, Yinka Esi Graves, Penda Diouf, Agnès Saal, Marine Bachelot Nguyen, Pauline Legros et Claire Stavaux, directrice des éditions de L'Arche. - Entrée libre !
  • 17/09/24 : Goethe Institut, Paris - Rencontre croisée entre Klaus Theweleit et Georges Arthur Goldschmidt, à l'occasion de la sortie de Pocahontas au pays des merveilles.
  • 18/09/24 : Librairie L'Atelier, Paris - Lancement exceptionnel du livre Pocahontas au pays des merveilles de Klaus Theweleit, en présence de l'auteur et de son traducteur Christophe Lucchese !
  • 20/09/24 au 22/9/24 : Halles de Schaerbeek, Bruxelles - L'Arche sera présente au Poetik Bazar pendant tout le weekend ! - En savoir plus
Connexion ou créer un compte
Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Nuit italienne / Personne

Dans l'auberge d'une ville allemande au début des années 30. La République est encore debout mais la menace fasciste rôde devant la porte. À l'intérieur, les Républicains jouant aux cartes attendent que leur fête, la « nuit italienne », commence. Dehors, les nazis marchent au son de la musique militaire pour fêter leur « journée allemande ». Nuit italienne révèle le comportement intéressé et individualiste des gens, du jeune socialiste au petit bourgeois, en passant par l'aubergiste qui n'a que ses affaires en tête, jusqu'au Conseiller municipal qui se veut rassurant : « Tant qu'il y aura une ligue de défense républicaine, et tant que j'aurai l'honneur d'en présider le groupe local, la République pourra dormir sur ses deux oreilles. » On sait ce qu'il en advint.

Personne est une pièce posthume, récemment découverte. Elle est l'un des tout premiers textes d'Horváth. Y défile une ronde de personnages dans un huis-clos : Lehman, prêteur sur gages, est propriétaire de l'immeuble où vivent en location la majorité des personnages du drame. Tous ont des dettes envers lui. Le pauvre violoniste menacé de quitter son galetas ; Gilda, la prostituée, qui offre gratuitement ses services à ses clients démunis ; son maquereau qui la bat pour cette charité mal placée. Un jour, un client de Gilda meurt. Qui est l'assassin ? Un classique qui flirte avec le genre policier - à la Agatha Christie. Et ce ne serait pas Horváth si, dans toute cette désespérance, l'espoir ne jouait pas malgré tout son rôle.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Personne (Niemand, traduction Mathieu Bertholet)
  • Nuit italienne (Italienische Nacht, traduction Hélène Mauler et René Zahnd)

Dans l'auberge d'une ville allemande au début des années 30. La République est encore debout mais la menace fasciste rôde devant la porte. À l'intérieur, les Républicains jouant aux cartes attendent que leur fête, la « nuit italienne », commence. Dehors, les nazis marchent au son de la musique militaire pour fêter leur « journée allemande ». Nuit italienne révèle le comportement intéressé et individualiste des gens, du jeune socialiste au petit bourgeois, en passant par l'aubergiste qui n'a que ses affaires en tête, jusqu'au Conseiller municipal qui se veut rassurant : « Tant qu'il y aura une ligue de défense républicaine, et tant que j'aurai l'honneur d'en présider le groupe local, la République pourra dormir sur ses deux oreilles. » On sait ce qu'il en advint.

Personne est une pièce posthume, récemment découverte. Elle est l'un des tout premiers textes d'Horváth. Y défile une ronde de personnages dans un huis-clos : Lehman, prêteur sur gages, est propriétaire de l'immeuble où vivent en location la majorité des personnages du drame. Tous ont des dettes envers lui. Le pauvre violoniste menacé de quitter son galetas ; Gilda, la prostituée, qui offre gratuitement ses services à ses clients démunis ; son maquereau qui la bat pour cette charité mal placée. Un jour, un client de Gilda meurt. Qui est l'assassin ? Un classique qui flirte avec le genre policier - à la Agatha Christie. Et ce ne serait pas Horváth si, dans toute cette désespérance, l'espoir ne jouait pas malgré tout son rôle.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Personne (Niemand, traduction Mathieu Bertholet)
  • Nuit italienne (Italienische Nacht, traduction Hélène Mauler et René Zahnd)

Collection

Fiche technique

  • Publié en 2016
  • 156 pages
  • Prix : 13.50 €
  • Langue source :
  • ISBN : 9782851819024

Traducteur.rice.s

  • Mathieu Bertholet
  • Hélène Mauler
  • René Zahnd

Les autres livres de Ödön von Horváth à L’Arche