Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Le Serviteur de la beauté / La Sage-femme / We need heroes now

Jan Fabre, né à Anvers en 1958, est l'un des auteurs de théâtre les plus singuliers de notre époque. Étant avant tout artiste visuel puis auteur, chorégraphe et metteur en scène, il est une sorte d'homo universalis, un artiste complet qui a fait ses preuves dans plusieurs domaines. Quand il travaille pour le théâtre, il a l'habitude de partir d'un concept. À savoir d'une idée générale qui structure l'ensemble de l'oeuvre. En février 2010, il crée Le Serviteur de la beauté, troisième volet d'une trilogie entamée avec les monologues L'Empereur de la perte et Le Roi du plagiat.

Dans Le Serviteur de la beauté, un personnage se souvient du temps où il combinait sa fonction de serviteur à celle de marionnettiste. « Il y a un combat à mener, mais c'est un combat poétique pour défendre la vulnérabilité de la beauté et du genre humain. » Dans La Sage-femme, hommage à Pina Bausch, l'auteur raconte comment « mettre au monde » à travers les époques. Enfin, un titre qui renvoie à une banderole photographiée le 12 septembre 2001 devant Ground Zero à New York, We need heroes now : la quête du héros, celui qui sera capable d'apporter paix et beauté.

Le Serviteur de la beauté a été créé en langue française le 27 avril 2010 au Théâtre Varia (Bruxelles) dans une mise en scène de Jan Fabre, et repris au Théâtre national de Chaillot (Paris) en février 2011.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Le Serviteur de la beauté (De dienaar van de schoonheid, traduction Danielle Losman et José Geal)
  • La Sage-femme (De vroedvrouw, traduction Marie-Amélie Leon et Rudolf Rach)
  • We need heroes now (traduction Marie-Amélie Leon et Rudolf Rach)

Le Serviteur de la beauté / La Sage-femme / We need heroes now

Auteur

  • Traducteurs
    • José Geal
    • Marie-Amélie Leon
    • Danielle Losman
    • Rudolf Rach
  • Fiche technique
    • Publié en 2011
    • 96 pages
    • Prix : 14.00 €
    • Langue source : flamand
    • ISBN : 9782851817372

Jan Fabre, né à Anvers en 1958, est l'un des auteurs de théâtre les plus singuliers de notre époque. Étant avant tout artiste visuel puis auteur, chorégraphe et metteur en scène, il est une sorte d'homo universalis, un artiste complet qui a fait ses preuves dans plusieurs domaines. Quand il travaille pour le théâtre, il a l'habitude de partir d'un concept. À savoir d'une idée générale qui structure l'ensemble de l'oeuvre. En février 2010, il crée Le Serviteur de la beauté, troisième volet d'une trilogie entamée avec les monologues L'Empereur de la perte et Le Roi du plagiat.

Dans Le Serviteur de la beauté, un personnage se souvient du temps où il combinait sa fonction de serviteur à celle de marionnettiste. « Il y a un combat à mener, mais c'est un combat poétique pour défendre la vulnérabilité de la beauté et du genre humain. » Dans La Sage-femme, hommage à Pina Bausch, l'auteur raconte comment « mettre au monde » à travers les époques. Enfin, un titre qui renvoie à une banderole photographiée le 12 septembre 2001 devant Ground Zero à New York, We need heroes now : la quête du héros, celui qui sera capable d'apporter paix et beauté.

Le Serviteur de la beauté a été créé en langue française le 27 avril 2010 au Théâtre Varia (Bruxelles) dans une mise en scène de Jan Fabre, et repris au Théâtre national de Chaillot (Paris) en février 2011.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Le Serviteur de la beauté (De dienaar van de schoonheid, traduction Danielle Losman et José Geal)
  • La Sage-femme (De vroedvrouw, traduction Marie-Amélie Leon et Rudolf Rach)
  • We need heroes now (traduction Marie-Amélie Leon et Rudolf Rach)