Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Terreur

(Terror)

L'audience à laquelle vous allez assister est un peu particulière. En effet, le public est juré dans ce procès et, ainsi, appelé à juger de la culpabilité de l'accusé. Lars Koch, major de l'Armée de l'air allemande, est accusé d'avoir contrevenu aux ordres en abattant un avion de ligne comprenant 164 passagers à bord, tous morts sur le coup. Un terroriste entré dans le cockpit menaçait en effet de faire s'écraser l'appareil sur un stade de football bondé. 70 000 spectateurs, un soir de match. Il a bien fallu choisir. Un cas de justice - et de conscience. Le tribunal se fait ainsi scène de théâtre et reconstitue les faits à travers un interrogatoire mené sans relâche, avant les plaidoiries des différentes parties. L'accusé sera-t-il déclaré non coupable ou inculpé pour meurtre(s) ? Les deux issues sont possibles. Aux jurés d'en décider.

Dans cette pièce-procès, Ferdinand von Schirach, criminaliste à succès et maître de l'ambivalence morale, pose la question de la dignité de l'être humain. Une dignité qui est l'apanage de chaque individu. Néanmoins, l'état d'urgence et la menace terroriste justifient-ils, dans certains cas, la mise en balance de vies humaines ? La Constitution prévoit-elle un devoir de désobéissance ou la loi reste-t-elle supérieure aux hommes ?

La pièce est suivie d'un discours prononcé par Ferdinand von Schirach en hommage à Charlie Hebdo, plaidoyer vibrant pour la liberté - à tout prix.

Plus de 500 000 spectateurs dans le monde ont vu la pièce, retrouvez le récapitulatif de tous leurs votes, une carte et des statistiques sur le site officiel de Terreur.

Vous avez lu le livre, selon vous l'accusé est coupable ou il doit être acquitté ? Votez !

 Ouvrage également disponible en livre électronique : cliquer ici.

Ferdinand von Schirach à l’Agence théâtrale

Ouvrir
Fermer

Notre actualité avec Ferdinand von Schirach

Terreur

(Terror)

L'audience à laquelle vous allez assister est un peu particulière. En effet, le public est juré dans ce procès et, ainsi, appelé à juger de la culpabilité de l'accusé. Lars Koch, major de l'Armée de l'air allemande, est accusé d'avoir contrevenu aux ordres en abattant un avion de ligne comprenant 164 passagers à bord, tous morts sur le coup. Un terroriste entré dans le cockpit menaçait en effet de faire s'écraser l'appareil sur un stade de football bondé. 70 000 spectateurs, un soir de match. Il a bien fallu choisir. Un cas de justice - et de conscience. Le tribunal se fait ainsi scène de théâtre et reconstitue les faits à travers un interrogatoire mené sans relâche, avant les plaidoiries des différentes parties. L'accusé sera-t-il déclaré non coupable ou inculpé pour meurtre(s) ? Les deux issues sont possibles. Aux jurés d'en décider.

Dans cette pièce-procès, Ferdinand von Schirach, criminaliste à succès et maître de l'ambivalence morale, pose la question de la dignité de l'être humain. Une dignité qui est l'apanage de chaque individu. Néanmoins, l'état d'urgence et la menace terroriste justifient-ils, dans certains cas, la mise en balance de vies humaines ? La Constitution prévoit-elle un devoir de désobéissance ou la loi reste-t-elle supérieure aux hommes ?

La pièce est suivie d'un discours prononcé par Ferdinand von Schirach en hommage à Charlie Hebdo, plaidoyer vibrant pour la liberté - à tout prix.

Plus de 500 000 spectateurs dans le monde ont vu la pièce, retrouvez le récapitulatif de tous leurs votes, une carte et des statistiques sur le site officiel de Terreur.

Vous avez lu le livre, selon vous l'accusé est coupable ou il doit être acquitté ? Votez !

 Ouvrage également disponible en livre électronique : cliquer ici.

Ferdinand von Schirach à l’Agence théâtrale

Ouvrir
Fermer

Notre actualité avec Ferdinand von Schirach