Notre petite ville

(Our Town)

Grover's Corners est l'archétype d'une petite ville américaine tranquille, mais ses maisons n'ont pas de murs. Le quotidien s'y déploie dans toute sa familiarité, sa chaleur, sa cruauté aussi, du rire des enfants à la mort des jeunes femmes, le tout sur un plateau nu, où le régisseur fait exister un décor invisible et appelle tour à tour les personnages. C'est par cette dramaturgie novatrice, déjouant les codes du réalisme, que Thornton Wilder dote en 1938 la scène américaine d'une œuvre unique, à la portée universelle sous des abords de grande simplicité.

Jouée par Paul Newman après le 11 septembre et par Scarlett Johansson après les ouragans, Notre petite ville est ce grand classique américain qui explore la notion de communauté, pour mettre en scène à la fois l'appartenance et la solitude. Et si la pièce a inspiré de belles et nombreuses adaptations (opéra, ballet, films, comédie musicale, hommage de Lars von Trier avec Dogville...), elle reste avant tout une œuvre profondément théâtrale, qui recentre son public et ses comédiens sur la valeur, aussi inestimable qu'éphémère, de l'instant présent.

Notre petite ville

(Our Town)

Grover's Corners est l'archétype d'une petite ville américaine tranquille, mais ses maisons n'ont pas de murs. Le quotidien s'y déploie dans toute sa familiarité, sa chaleur, sa cruauté aussi, du rire des enfants à la mort des jeunes femmes, le tout sur un plateau nu, où le régisseur fait exister un décor invisible et appelle tour à tour les personnages. C'est par cette dramaturgie novatrice, déjouant les codes du réalisme, que Thornton Wilder dote en 1938 la scène américaine d'une œuvre unique, à la portée universelle sous des abords de grande simplicité.

Jouée par Paul Newman après le 11 septembre et par Scarlett Johansson après les ouragans, Notre petite ville est ce grand classique américain qui explore la notion de communauté, pour mettre en scène à la fois l'appartenance et la solitude. Et si la pièce a inspiré de belles et nombreuses adaptations (opéra, ballet, films, comédie musicale, hommage de Lars von Trier avec Dogville...), elle reste avant tout une œuvre profondément théâtrale, qui recentre son public et ses comédiens sur la valeur, aussi inestimable qu'éphémère, de l'instant présent.