• 29/06/24 : Marathon des mots, Toulouse - 18h30 - Nicolas Maury lira 4:48 Psychose de Sarah Kane, à l'occasion de la nouvelle traduction du texte par Vanasay Khamphommala. - Réservation obligatoire !
  • 16/07/24 : Théâtre Transversal, Avignon - 18h - Lecture de la nouvelle traduction de 4:48 Psychose de Sarah Kane par Nanténé Traoré.
  • 17/07/24 : Festival d'Avignon, Cloître Saint-Louis - 10h30 - Table ronde des Assises de la diversité, autour du thème "(Re)penser la diversité à l’aune de l’intersectionnalité" avec Patricia Allio, Yinka Esi Graves, Penda Diouf, Agnès Saal, Marine Bachelot Nguyen, Pauline Legros et Claire Stavaux, directrice des éditions de L'Arche. - Entrée libre !
  • 18/09/24 : Librairie L'Atelier, Paris - Lancement exceptionnel du livre Pocahontas au pays des merveilles de Klaus Theweleit, en présence de l'auteur et de son traducteur Christophe Lucchese !
  • 19/09/24 : Goethe Institut, Paris - Rencontre croisée entre Klaus Theweleit et Georges Arthur Goldschmidt, à l'occasion de la sortie de Pocahontas au pays des merveilles.
  • 20/09/24 au 22/9/24 : Halles de Schaerbeek, Bruxelles - L'Arche sera présente au Poetik Bazar pendant tout le weekend ! - En savoir plus
Connexion ou créer un compte
Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Salât al-Janâza suivi de deux autres pièces

Salât al-Janâza raconte le destin de trois jeunes gens nés en Algérie. Leur père est mort. Nour a trente ans et provoque un cataclysme dans la ville de Nulle Part, peut-être New York. Nabil a vingt-cinq ans, fait le taxi à Lyon. Il veut s’installer à Tahiti. Avec sa soeur Nadia, vingt ans, qui veut être actrice et travaille comme serveuse, ils envoient de l’argent à leur oncle, resté en Algérie, pour faire une tombe à leur père. Tous deux sont en butte aux insultes et aux avances des Français fascinés. Nadia retrouve en Algérie sa cousine Yasmina. Elles vont au cimetière. Mais le père de Nadia n’a pas la tombe promise, il est « enterré avec les serpents ».
Ces trois destins se concentrent autour d’un même instant, peut-être le 11 septembre, où « le monde s’est mis à croire en sa fin et [où] ensemble nous partions vers les ombres ».

Je peindrai des étoiles filantes et mon tableau n’aura pas le temps est une sorte de duo d’amour par-dessus la Méditerrannée. Quelque part en Afrique, la jeune Rokhaya est malade. Ibou est parti en France pour trouver un médecin et le faire venir chez lui. Tout se passe dans une nuit étoilée où les deux amants se retrouvent parce qu’ils regardent les mêmes astres et la même lune.

« Faxxman » est un mot wolof. Il désigne un enfant qui a fui du milieu familial. Khalifa, faxxman, vagabonde dans les rues de Dakar City. Dans « la nuit braise éteinte », il trouve, dans une cage d’escalier, le corps d’Aïda, « petite pute en boubou bleu ». À deux, ils explorent, affrontent, « le sens de la nuit ».

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Faxxman
  • Je peindrai des étoiles filantes et mon tableau n'aura pas le temps
  • Salât Al-Janâza

Fabrice Melquiot à l’Agence théâtrale

Nus

Nyx

Actualités et médiathèque de Fabrice Melquiot à L’Arche

Salât al-Janâza raconte le destin de trois jeunes gens nés en Algérie. Leur père est mort. Nour a trente ans et provoque un cataclysme dans la ville de Nulle Part, peut-être New York. Nabil a vingt-cinq ans, fait le taxi à Lyon. Il veut s’installer à Tahiti. Avec sa soeur Nadia, vingt ans, qui veut être actrice et travaille comme serveuse, ils envoient de l’argent à leur oncle, resté en Algérie, pour faire une tombe à leur père. Tous deux sont en butte aux insultes et aux avances des Français fascinés. Nadia retrouve en Algérie sa cousine Yasmina. Elles vont au cimetière. Mais le père de Nadia n’a pas la tombe promise, il est « enterré avec les serpents ».
Ces trois destins se concentrent autour d’un même instant, peut-être le 11 septembre, où « le monde s’est mis à croire en sa fin et [où] ensemble nous partions vers les ombres ».

Je peindrai des étoiles filantes et mon tableau n’aura pas le temps est une sorte de duo d’amour par-dessus la Méditerrannée. Quelque part en Afrique, la jeune Rokhaya est malade. Ibou est parti en France pour trouver un médecin et le faire venir chez lui. Tout se passe dans une nuit étoilée où les deux amants se retrouvent parce qu’ils regardent les mêmes astres et la même lune.

« Faxxman » est un mot wolof. Il désigne un enfant qui a fui du milieu familial. Khalifa, faxxman, vagabonde dans les rues de Dakar City. Dans « la nuit braise éteinte », il trouve, dans une cage d’escalier, le corps d’Aïda, « petite pute en boubou bleu ». À deux, ils explorent, affrontent, « le sens de la nuit ».

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Faxxman
  • Je peindrai des étoiles filantes et mon tableau n'aura pas le temps
  • Salât Al-Janâza

Collection

Fiche technique

  • Publié en 2005
  • 192 pages
  • Prix : 15.00 €
  • Langue source :
  • ISBN : 9782851815842

Fabrice Melquiot à l’Agence théâtrale

Nus

Nyx

Actualités et médiathèque de Fabrice Melquiot à L’Arche