Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Ecrits pour la parole

Pourquoi Gaston Monnerville n’est-il pas devenu président de la République française ? Pourquoi cet homme politique, président du Sénat de 1959 à 1968, est-il si mal connu dans son propre pays ? 
Et pourquoi, pour les femmes noires dans la France d’aujourd’hui, tout va très bien, tout sauf les relations avec la gent masculine au travail, tout sauf les tensions sourdes avec les collègues femmes, et pourquoi ça ne marche pas et pourquoi ça ne va pas s’améliorer ?

Léonora Miano consacre son premier texte pour le théâtre à la présence noire dans la France d’aujourd’hui. En partant d’une série d’histoires personnelles, In-tranquilles – la première partie du recueil – nous plonge dans l’intimité de ces personnages afropéens. D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? Ces voix, parfois ces cris, on les retrouve dans Femme in a city – la seconde partie – où elle rapporte les tribulations de femmes noires et françaises en quête de justice, d’égalité et d’amour. 

Pour Léonora Miano, on écrit « en raison d’une certaine tournure d’esprit et parce qu’on y est poussé ». C’est la nécessité de faire entendre des cris étouffés, de rendre audibles des paroles proscrites, qui la pousse aujourd’hui à nous livrer ces Écrits pour la parole. Léonora Miano nous tend un miroir qui avait perdu son tain et qui, par elle, le retrouve.

Ecrits pour la parole : Lauréat du Prix Seligmann 2012 (Prix consacré à la lutte contre le racisme, l'injustice, l'intolérance).

Les Ecrits pour la parole sont composés de deux parties : 1. In-tranquilles et 2. Femme in a city.

Pourquoi Gaston Monnerville n’est-il pas devenu président de la République française ? Pourquoi cet homme politique, président du Sénat de 1959 à 1968, est-il si mal connu dans son propre pays ? 
Et pourquoi, pour les femmes noires dans la France d’aujourd’hui, tout va très bien, tout sauf les relations avec la gent masculine au travail, tout sauf les tensions sourdes avec les collègues femmes, et pourquoi ça ne marche pas et pourquoi ça ne va pas s’améliorer ?

Léonora Miano consacre son premier texte pour le théâtre à la présence noire dans la France d’aujourd’hui. En partant d’une série d’histoires personnelles, In-tranquilles – la première partie du recueil – nous plonge dans l’intimité de ces personnages afropéens. D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? Ces voix, parfois ces cris, on les retrouve dans Femme in a city – la seconde partie – où elle rapporte les tribulations de femmes noires et françaises en quête de justice, d’égalité et d’amour. 

Pour Léonora Miano, on écrit « en raison d’une certaine tournure d’esprit et parce qu’on y est poussé ». C’est la nécessité de faire entendre des cris étouffés, de rendre audibles des paroles proscrites, qui la pousse aujourd’hui à nous livrer ces Écrits pour la parole. Léonora Miano nous tend un miroir qui avait perdu son tain et qui, par elle, le retrouve.

Ecrits pour la parole : Lauréat du Prix Seligmann 2012 (Prix consacré à la lutte contre le racisme, l'injustice, l'intolérance).

Les Ecrits pour la parole sont composés de deux parties : 1. In-tranquilles et 2. Femme in a city.

Fiche technique

  • Éditeur : L'Arche
  • Langue source : français

Les livres de Léonora Miano à L’Arche